Swift trawler 34

Parler de tous les sujets
Avatar du membre
GHIBLI
Force 3
Force 3
Messages : 44
Enregistré le : 30 mars 2015, 17:25
Localisation : La Baule-Arzal
Statut : Hors ligne

Re: Swift trawler 34

Message par GHIBLI »

Bonjour,
L'important tirant d'air par rapport à sa longueur/largeur m'interpelle sur des bateaux comme swift 34 .
J'ai l'impression que cela doit pas mal giter, phénomène peut être renforcé par le poids en haut très important avec annexe sur le fly, le mat...
Par contre l'habitabilité par rapport à la taille doit être très sympa. Tout dépend de l'usage que l'on a, bateau sans doute très sympa au port, pour les mouillages à voir


Jeanneau NC 9 Volvo D4 260cv
Odysseus
Statut : Hors ligne

Re: Swift trawler 34

Message par Odysseus »

C'est tout le pb desvedettes a Fly

Les americains utilisent de plus en plus des berceaux relevables pour mettre les annexes, souvent bien lourdes en bout de plage arriere

Ce qui pose parfois un autre probleme pour ce genre de coque semi planante difficile a mettre justement au planning, il faut trop de puissance

Surtout que les fly deviennent de plus en plus des cuisines additionnelles frigo plancha evier electronique sur mat

Finalement pour etre a l'aise je vais opter pour le Charles de Gaulle


Avatar du membre
Caracol
Force 1
Force 1
Messages : 7
Enregistré le : 13 nov. 2015, 14:01
Statut : Hors ligne

Re: Swift trawler 34

Message par Caracol »

Bonjour à tous,

Je suis propriétaire d'un ST34S acheté neuf en avril 2011. Il a maintenant 2600 heures.
S pour Sedan, c'est à dire sans fly bridge parce que son port d'attache est sur l'Oise et qu'il faut bien passer sous les ponts.
2011: en 4 mois et par le chemin des écoliers: les Sables d'Olonne - Brest - Anglo-Normandes - Le havre - Rouen - Oise
2012: itinéraire inverse jusqu'à Brest et retour
2013: idem + Amiens par le canal du nord et la Somme
Mars 2014: grand départ pour la Méditerranée d'où nous revenons ce mois-ci, soit novembre 2016
Avec, pour aller vers la belle bleue: l'Aisne, canal de l'Aisne à la Marne, le latéral à la Marne, l'Entre Champagne et Bourgogne, la Saône, le Rhône, Port St Louis du Rhône le tout en 24 jours.
Puis du porte à porte de Martigues jusqu'à Cannes et traversée vers Calvi, et Ajaccio où le bateau a hiverné.
2015: tour de Corse dans le sens horaire, quart nord-est Sardaigne, retraversée Calvi Cannes, Menton, cabotage Italien vers l'île d'Elbe où le bateau a hiverné.
2016: Elbe vers nord Sicile sans rater aucune des îles sur le trajet; puis ouest Sicile- Sardaigne soir 140NM et 23 heures de traversée, ouest Sardaigne, ouest Corse, Hyères, cabotage jusqu'au Grau du roi, Aigues-Mortes, petit Rhône, grand Rhône, Saône, canaux du Centre, latéral à la Loire, de Briare, du Loing; la Seine (avec Paris! Magique) , l'Oise, Maison.

Bilan sommaire: le bateau n'a jamais failli; il nous apporte plus qu'espéré. (nous étions voileux, mais... à 72 ans, heureux d'avoir franchi le cap dans le confort absolu).
Jamais eu peur.
Je fais la totalité de l'entretien moi-même. Jamais changé la bague hydrolube; jamais aligné arbre (arbre de 50!, grosse hélice à 5 pales).
Plein de petits trucs d'aménagement à renforcer, modifier, mais il faut dire que la moyenne d'utilisation du ST34 est de 50 heures par an, alors que j'en fais 500!
Panne de la pompe électrique de gavage diesel à 2500 heures. Conséquence: le moteur ne dépasse pas 1000 trs/mn avec battements; soit 5 kts. C'est un remplacement à confier à un spécialiste car il faut démonter le boitier électronique car la pompe est derrière celui-ci. Coût 1000€ avec déplacement.
Changé la pompe WC un peu hésitante. L'ancienne me sert pour les pièces détachées.
Moteur de l'annexe: Torqeedo 1003: RAS en 5ans: changé moi-même capots moteurs et joints comme indiqué dans le manuel
Sur le "toît": l'annexe pneu 240 gonflée, un kayak bic Ouassou une place (gros plaisir), un trampoline pour stocker presque tous les pare-battage
Les options au catalogue Beneteau que j'ai choisies:
- chauffage Webasto (2 sondes de température changées en 2016) NB: comme les tuyauteries d'air chaud ne sont pas calorifugées, la soute de cockpit est également chauffée, et bien que ce soit un 5 500 watts, il fait moins bien qu'un 2000 watts électrique soufflant au port.
- cuve à eaux grises: permet d'être autonome au port sans polluer. Ai fait installer un lave-linge 3kg dans la soute de cockpit (220volts au port)
- un propulseur de poupe (cause manœuvres dans les écluses) et je ne regrette pas car grosse prise au vent sans erre.
- fermeture de cockpit en toile: indispensable pour naviguer l'hiver et pour l'hivernage.
- fermetures en toile de toutes les surfaces vitrées ( hivernage)
- séparation en toile carré/cuisine pour intimité des dormeurs éventuels du carré
- banquette de cockpit: in-dis-pen-sable

Complètement revu l'alimentation 12 volts de service parfaitement insuffisante d'origine: soit une 140 Ah au plomb avec électrolyte liquide. Autonomie en mai 10 heures au mouillage. Remplacée par des batteries au gel Victron: soit 2 x 140 Ah dédiées au frigo et au chauffage. Ces deux batteries non commutables avec les batteries de démarrage. La batterie de service est maintenant une 165 Ah, mais tous les éclairages (20) ont été remplacés par des LED, ainsi que le feu de mouillage. Installé un inter sur le convertisseur TV qui consommait 1A en permanence. Installé un inter sur l'AIS (1,5A). J'ai maintenant 48 heures d'autonomie au port.
Quand j'étais à la voile à 6 kt, j'étais très heureux. maintenant je vais à 6,5kt en faisant route vers où je veux à moins d'un litre par mille. Un bon coup de gaz de temps en temps pour faire respirer le moteur et le turbo, ou pour passer entre deux cargo ou ferries, ou pour avoir la dernière écluse dans un port de Bretagne. (16,5 kts)
A chaque vidange j'envoie un échantillon d'huile au labo IESPM qui me renseigne sur l'usure moteur (haut et bas), sur l'ecrassement, sur l'étanchéité à l'eau. Donc je dors bien
Toutes les remarques des précédents contributeurs, rangements, circulation à bord, petite cabine: je souscris.
Si quelqu'un a une ou des questions ponctuelles, allons-y.
Si c'était à refaire, ce serait celui-là et pas un autre.
Caracol


Avatar du membre
Haddock
Force 1
Force 1
Messages : 11
Enregistré le : 19 avr. 2016, 22:44
Localisation : Royan
Statut : Hors ligne

Re: Swift trawler 34

Message par Haddock »

J'aime, ça donne envie d'en faire de même ! :good:


Jeanneau - NC 11- 2 x Volvo Penta D3 200 - MMSI : 227 449 770
loulouton
Force 9
Force 9
Messages : 193
Enregistré le : 18 sept. 2013, 16:45
Statut : Hors ligne

Re: Swift trawler 34

Message par loulouton »

Bonjour Caracol,

Quelle sont la vitesse de croisière et vitesse max d'une telle bête? Les données des magazines et sites ne sont pas consistantes (et souvent sur-evaluées). Je suis très intéressé par le ST34 Fly mais souhaiterais plutôt cruiser à 17-20 nd qu'à 6-7.

LL


White Shark 175 115cv - Vendu
White Shark 215 225 cv -Vendu
Jeanneau Merry Fisher 925 fly - Volvo Kamd 300 - Vendu
Prestige 42 fly - 2 x Cummins QSB 425 cv
Avatar du membre
Flatboat
Force 9
Force 9
Messages : 688
Enregistré le : 31 août 2014, 21:04
Localisation : Marseille
Statut : Hors ligne

Re: Swift trawler 34

Message par Flatboat »

Une superbe description de caracol qui sent le vécu. Merci du partage.


Prestige 34, 2 x D4 260, Marseille
Alexrum
Force 9
Force 9
Messages : 384
Enregistré le : 09 janv. 2016, 09:39
Localisation : Haut savoyard
Statut : Hors ligne

Re: Swift trawler 34

Message par Alexrum »

Merci de nous faire partager ton entousiasme.
Bel article
Cdt AV


Guy Couach 1401 fly 2x406 cv Detroit Diesel
Dépt. 83 :Cool: :relax:
Avatar du membre
CoolMomoCool
Force 9
Force 9
Messages : 680
Enregistré le : 12 mai 2013, 17:07
Localisation : 69 Saint Cyr Au Mont d'Or
Statut : Hors ligne

Re: Swift trawler 34

Message par CoolMomoCool »

:Cool:

Merci Caracol pour ce partage d'expérience bien documenté.

C'est exactement ce type de programme de navigation que nous souhaitons faire avec mon épouse quand elle sera en retraite, dans 3 ans.

Nous navigons actuellement sur un Jeanneau Albatros 800 et avons fait 185 heures cette année, sur la Saône, la Seille et Le Doubs. Notre plus grand périple a été de trois semaines en Août.

Dans le futur, nous envisageons d'investir dans un bateau avec 2 ou 3 cabines et bien équipés pour plusieurs mois de navigation.

Nous allons visiter le salon de Düsseldorf en janvier pour voir des vedettes en ligne d'arbre, en particulier les Delphia 1350, Bavaria E 40, Greenline 36, Nimbus 335, Linssen 290 AC, Benneteau ST , Antares 36.
Nous ne recherchons pas la performance mais plutôt un bateau économique, confortable et simple à entretenir.
(Dommage que l'Albatros n'ai qu'une cabine car il rempli tout ces critères - 7 knt à 2500 tr - 5 l / heure - moteur TAMD41 200 CV facile à entretenir pour les opérations de maintenance)

Ton expérience bien documenté nous permettra de poser encore mieux les comparatifs.


Jeanneau Albatros 800 - Volvo TAMD 41 200 CV.

Homme libre, toujours tu chériras la mer
Avatar du membre
cléval
Force 5
Force 5
Messages : 65
Enregistré le : 13 nov. 2014, 21:18
Localisation : Cap d'Agde
Statut : Hors ligne

Re: Swift trawler 34

Message par cléval »

Bonjour à tous,
Effectuant des convoyages de bateaux pour Jeannot et pour Bénéteau Cap d'Agde, j'ai eu l'occasion de convoyer un Swift Trawler 34 de Port Camargue jusqu'au Cap par une mer très formée et je dois dire que j'ai été très surpris par le comportement marin qui n'est pas mauvais du tout. Tout dans ce petit bateau est bien pensé si on excepte la cabine avant qui n'est pas des plus pratique pour refaire le lit. Il faudra aussi être jeune pour pouvoir monter l'escalier du fly avec les bouteilles d'apéritif à la main car en bas, il n'y a pas beaucoup de place sur le pont arrière.


Bénéteau Antarès 12-Port Ambonne Cap d'Agde
Avatar du membre
Caracol
Force 1
Force 1
Messages : 7
Enregistré le : 13 nov. 2015, 14:01
Statut : Hors ligne

Re: Swift trawler 34

Message par Caracol »

Bonjour à tous. Merci de vos commentaires

Réponse à Loulouton: Le ST 34 est équipé d'un Cummins QSB 5.9 de 425CV. Le ST34S a le même moteur, mais détaré à 330CV, avec la plage 600/ 1 100 trs "optimisée" pour moins consommer (visible sur les courbes).
Les 95 CV du premier permettent d'"emmener" le fly bridge: donné pour 21 kt si je me souviens bien.
Le ST 34S est donné pour 19kt. Dans la réalité je n'ai jamais dépassé 16,5kt, avec un antifouling semi-érodable (INTERNATIONAL), 17 avec antifouling VENEZIANI à matrice dure.
Finalement, la vitesse de croisière que j'ai choisie: 6,5 kt. Sans clapot: 0,85 litre par mille. Soit 750NM d'autonomie avec 20% de réserves, pas mal (le réservoir fait 800 litres)
Au régime maxi-continu 14,5 kt, avec flaps bien réglés: 2,8 litres par mille.
Le régime maxi-continu du moteur est régime maxi moins 200 tours
Plein gaz (2850 trs limité à 30mn par heure) 3,7 litres par mille. Soit 60 litres par heure (dit comme ça, ça fait peur)

Donc, bien que je n'ai pas noté les performances du ST34 (avec fly) que j'ai essayé, je pense qu'au maxi-continu tu seras à 17kt et probablement à plus de 4 litres par mille. Le bateau est alors semi-déjaugé: très beau sillage d'hélice, mais sillage de coque assez conséquent.
A 6,5 kt, on n'a pas besoin d'élever la voix pour se faire entendre, à 14 kt, si. Normal.

Je voulais rajouter: l'étanchéité au passage de l'arbre dans la coque est d'origine un joint Volvo. Garanti 5 ans ou 800 heures je crois me souvenir, mais qui peut faire beaucoup-beaucoup plus. Il faut penser à graisser régulièrement la zone de contact arbre/joint. L'inconvénient connu est qu'il peut se déchirer (bien après les 500 heures et que là, c'est la voie d'eau.
A 800 heuress, je l'ai remplacé par un joint PSS. Une merveille. Il n'y a pas de frottement sur l'inox, mais entre une bague inox solidaire de l'arbre et très largement dimensionnée sur un disque de graphite. J'aime.
A bientôt,
Caracol


Répondre

Retourner vers « Discussions générales »